Les méridiens en médecine orientale et occidentale

26/01/2019
Posted in Actualités
26/01/2019 Niklas

Pouvons-nous prouver avec la science moderne que les méridiens existent ?

 

 

Szent Gyorgyi

« Dans toutes les cultures et dans toutes les traditions médicales antérieures à la nôtre, la guérison se faisait par le mouvement de l’énergie. » Albert Szent-Gyorgyi, biochimiste et lauréat du prix Nobel de physiologie et médecine 1937

 

 

Pendant des siècles, les gardiens de la sagesse ancienne et les guérisseurs de multiples anciennes traditions ont appris à parfaitement connaître le corps énergétique. Les traditions de guérison de la Chine, de l’Inde, du Japon et du Tibet, ainsi que d’autres pays, parlent toutes de canaux d’énergie, de méridiens ou de nadis au long desquels circule l’énergie vitale.

La vie étant considérée comme un phénomène d’énergie bioélectrique et vibratoire, la santé repose donc sur l’équilibre énergétique de différentes manières. La vie existe grâce à la force vitale et à l’énergie qui traverse et anime le corps, nous permettant de bouger, de respirer, de digérer les aliments, de penser et même de ressentir.

 

Mérdiens du corps

Les traditions anciennes parlent toutes de canaux d’énergie, de méridiens ou de nadis

 

 

Canaux d’énergie

 

Cette force vitale, ou Qi, est composée de deux types de forces, le Yin et le Yang, et s’écoule le long d’un réseau sophistiqué de voies de transmission de l’énergie, ou autoroutes, parcourant le corps. Il y a plus de 2000 ans, les cultures anciennes connaissaient l’existence de ces canaux d’énergie. On les appelait “sen” en Thaïlande, “nadis” en Inde, “méridiens”, “canaux” ou “vaisseaux” en Chine et au Japon, et “canaux” au Tibet. En Inde, où de nombreux arts de guérison orientaux se sont développés, il y aurait 72 000 nadis ou voies d’énergie. On pense que la maladie est un blocage du flux d’énergie de ces canaux. Une gamme de traditions de guérison, y compris l’acupuncture, l’acupression, le massage chinois et le yoga, est fondée sur le principe de l’existence de canaux ou voies d’énergie, appelés méridiens, ou nadis, parcourant le corps dans un vaste réseau.

Bien que cela puisse sembler un peu ésotérique pour certains de considérer le corps énergétique alors que nous avons de la chair et des os, à la base, nous sommes un champ énergétique, intégré à un autre champ énergétique. L’anatomie occidentale a été décrite grâce aux autopsies sur des cadavres et ils n’ont jamais trouvé des méridiens, or quand le corps est mort il n’y a plus d’énergie qui circule. L’énergie circule dans les méridiens uniquement dans un corps vivant.

Notre corps est de nature électromagnétique et la science moderne a mesuré ces fréquences avec des machines de pointe, telles que les électrocardiographes et le scanner IRM, depuis de nombreuses années. De nombreuses études démontrent que ces voies et points d’énergie conduisent l’électricité même lorsque des aiguilles ne sont pas utilisées. Et la technique de massage Tuina s’est avérée stimuler les mêmes effets énergétiques, voir les 5 meilleurs avantages du massage tuina. De même, il a été démontré que le QiGong, le Tai Chi et les postures de Yoga augmentaient la conductance électrique au niveau des points d’acupuncture, mais la science n’y croyait jamais à l’existence des méridiens, jusqu’à aujourd’hui.

 

Meridiens

Plusieurs traditions de guérison sont fondées sur le principe des méridiens.

 

 

Recherche scientifique

 

Des scientifiques de l’Université Nationale de Séoul ont récemment confirmé l’existence de méridiens, qu’ils qualifient de « système primo vasculaire». Ils affirment que ce système est une partie cruciale du système cardiovasculaire.

Auparavant, le scientifique nord-coréen Kim Bong-Han avait prétendu avoir trouvé des méridiens au début des années 1960. Le Dr Kim Bong-Han a montré il y a plus de 50 ans que de nouvelles structures tubulaires existaient à l’intérieur et à l’extérieur des vaisseaux sanguins et lymphatiques, ainsi qu’à la surface des organes internes et sous le derme. Il pensait que c’étaient les méridiens traditionnels. Les recherches ont porté sur les méridiens, appelés canaux de Bonghan, mais l’existence de ce système dans divers organes a été corroborée par d’autres recherches.

Les chercheurs coréens actuels pensent maintenant que le système primo vasculaire est en fait la composante physique du système méridien d’acupuncture. Et il a également été suggéré que ce système participe à la canalisation des flux d’énergie et d’informations.

 

Information circulant dans méridiens

Selon les chercheurs coréens, il peut y avoir un lien entre les méridiens, l’énergie et les informations.

 

Les scientifiques coréens étudiant la médecine orientale avec des méthodes biophysiques ont injecté un colorant spécial qui colore les méridiens. En injectant le colorant sur des points d’acupuncture, ils ont pu voir de fines lignes. Celles-ci ne se sont pas présentées aux endroits où il n’y a pas de méridiens. Les chercheurs ont découvert que les méridiens ne se limitent pas à la peau, mais qu’il s’agit en fait d’un système concret de conduits.

Auparavant, les scientifiques utilisaient une combinaison de techniques d’imagerie et de tomodensitométrie (TDM ou Scanner) pour observer des points concentrés de structures microvasculaires qui correspondaient clairement aux points d’acupuncture créée par les praticiens d’énergie chinois dans l’Antiquité. Dans une étude publiée dans le “Journal of Electron Spectroscopy and Related Phenomena”, les chercheurs ont utilisé la tomodensitométrie de contraste avec rayonnement sur les endroits où il n’y a pas de points d’acupuncture et sur les points d’acupuncture. La tomodensitométrie a montré des distinctions claires entre les structures anatomiques des points de “non-acupuncture” et des points d’acupuncture.

 

Colorant dans les méridiens

Les scientifiques ont injecté un colorant spécial qui colore les méridiens.

 

 

Le système des méridiens

 

En médecine traditionnelle chinoise (MTC), on parle souvent des JingMai 经脉 et des LuoMai 络脉 .

Les JingMai sont les méridiens principaux qui circulent en profondeur et les LuoMai sont les méridiens secondaires ou collatéraux, ce sont les branches plus petites qui dérivent des méridiens principaux et circulent plutôt en superficie.

Ensemble, ces méridiens vont couvrir tout le corps. Le haut et le bas, la profondeur et la superficie, la partie gauche et droite du corps. Grâce à leur interconnexion leurs trajets sont très précis. Ils forment un système très ordonné et relativement complexe qui permet de tout relier et de maintenir les activités vitales fonctionnelles.

C’est un système particulier de régulation des activités fonctionnels du corps. A travers lequel circule le Qi et le sang.

 

Le système des méridiens principaux, Jing Mai 经脉

 

Ce système de méridiens est composé des :

  • 12 méridiens réguliers ;
  • 8 méridiens curieux ;
  • 12 méridiens distincts.

 

 

Les 12 méridiens réguliers, Shi’Er ZhenJing 十二 真经

Ils sont reliés aux 5 organes, aux 6 viscères et au péricarde. Ce sont les méridiens principaux de circulation du Qi et du sang. Ils ont tous un point de départ et d’arrivé et sur leur trajet il y a des points précis et des croisements de canaux.

Les fonctions de ces méridiens sont :

  • La communication entre le haut et le bas, la profondeur et la superficie, la partie gauche et la partie droite du corps, et entre les organes et les viscères ;
  • La circulation du Qi et du sang pour assurer la nutrition des régions dans lesquels ils passent ;
  • La transmission d’informations ;
  • La régulation du qi et du sang, du Yin et du Yang et de la plénitude et de l’insuffisance. Ce qui permet de maintenir un équilibre des activités fonctionnels.

 

Les 8 méridiens curieux ou particuliers, Qi Jing Ba Mai 奇经八脉

Ils ont pour fonction de commander, relier, régulariser le Qi et le sang du corps, à part DuMai (vaisseau gouverneur) et RenMai (vaisseau concepteur) qui ont leurs propres points. Les 6 autres empruntes les points des méridiens réguliers.

Ils n’ont pas de liaison avec les organes et les viscères et pas de relation « superficie – profondeur ».

Leurs fonctions sont de :

  • Renforcer la relation entre les 12 méridiens réguliers ;
  • Réguler le Qi et le sang des 12 méridiens réguliers, le trop plein se déverse dans les méridiens curieux ;
  • Assurer la relation étroite existante avec le Foie, les Reins, l’Utérus, le Cerveau et les Moëlles.

 

Les 12 méridiens distincts, Jing Bie 经别

Ce sont des branches qui vont sortir des méridiens réguliers et suivre leur propre trajet.

Leurs fonctions sont de :

  • Renforcer la relation « superficie – profondeur » entre les viscères et les organes ;
  • Assurer la communication avec les régions dans lesquels les méridiens réguliers ne circulent pas, donc ils complètent l’insuffisance des méridiens réguliers ;

 

Le système des méridiens secondaires ou collatéraux, Luo Mai 络脉

 

Ce system est composé des :

  • 15 collatéraux distincts
  • Les capillaires
  • Les collatéraux superficiels

 

Les 15 collatéraux distincts, Bie Luo 别络

Ce sont les branches collatérales principales qui sortent des 12 méridiens principaux et circulent proche, en parallèle, de ceux-ci. Ils circulent également à proximité de Ren Mai, Du Mai et de la Rate.

Ils ont pour fonction de renforcer la relation entre les organes et les viscères, de renforcer la relation « superficie – profondeur » et de faire communiquer le Yin et le Yang des méridiens couplés.

 

Les capillaires, Sun Luo 孙络

Ce sont les plus petites branches des collatéraux et ils émanent des collatéraux distincts.

 

Les collatéraux superficiels, Fu Luo 浮络

Ce sont les branches les plus superficiels des collatéraux qui circulent à la superficie de l’organisme.

Le système des méridiens secondaires ou collatéraux permet une connexion avec les organes et les viscères et en externe avec le système tendino-musculaire.

 

Le système de liaison

 

Ce système est composé des :

  • 12 tendino-musculaires
  • 12 régions cutanées

 

Les 12 tendino-musculaires, Jing Jin 经筋

C’est le système externe, au niveau des tendons, des muscles et des articulations, par lequel passe les méridiens principaux et où l’énergie se condense, s’accumule, se disperse et se diffuse.

 

Les 12 régions cutanées, Pi Bu 皮部

Ce sont des zones cutanées appartenant aux méridiens réguliers qui expriment les manifestations de l’activité physiologique des méridiens.

 

Pour conclure

Dans les méridiens principaux, il y en a six Yang et six Yin qui passent par les parties Yin et Yang du corps. Chaque méridien est également lié à un élément. Chaque méridien est le plus actif à une certaine heure du jour ou de la nuit et chaque méridien est influencé par un élément ou une saison.

La nature des méridiens, dans leur structure élémental et en tant que vaisseaux de la force vitale, montre la complexité et la connexion profonde de notre corps au niveau cellulaire, à l’univers. Nous sommes intimement liés par les éléments, la structure énergétique et le flux d’énergie, à toute vie, au niveau cellulaire et physique. On dit également que notre terre a des voies énergétiques ou des lignes telluriques, semblables aux méridiens.

 

Mérdiens du corps

La carte des méridiens a été créée par des pratiquants guérisseurs chinois il y a près de 2000 ans

 

 

Quel est le lien entre les méridiens et la santé ?

 

Notre corps a besoin d’équilibre. Un flux ou une énergie équilibrée, ni trop fort ni trop peu, est propice à la santé. C’est la même chose dans notre vie. L’équilibre est primordial. Juste assez de nourriture, d’eau et un mode de vie sain et équilibré. Comme l’a dit le Bouddha: «la voie du milieu» ou modération en toutes choses.

Nous pouvons voir cette harmonie et cet équilibre dans la vie, comme un équilibre entre les énergies du Yin et du Yang – ou plus simplement, le masculin et le féminin – les deux énergies de l’univers qui sont à la fois opposées et interdépendantes.

 

Equilibre Metabolisme

Dans notre corps, nous avons besoin d’équilibre entre activité et repos

 

Notre santé est dynamique s’il y a harmonie et équilibre entre ces deux forces dans le corps. Si l’équilibre est perturbé et que le flux de l’une de ces forces devient plus important que l’autre, la maladie apparaît. Ces forces ou énergies circulent dans des canaux très précis du corps, ou méridiens, qui sont les voies d’énergie de guérison du corps.

Dans la médecine traditionnelle indienne, les méridiens sont étendus. Il existe des nadis dans le corps physique et ces nadis constituent le système nerveux, le système circulatoire, le système digestif, le système respiratoire, les systèmes lymphatiques, etc. Tout blocage dans ces nadis peut entraîner des problèmes de santé physique. Les nadis peuvent également être trouvés dans le corps subtil où ils portent des pensées, des sentiments et des impulsions nerveuses. Lorsque ces nadis sont bloqués, nous perdons notre capacité à ressentir et à nous connecter profondément avec les autres, l’environnement et nous-mêmes. De la même manière que les veines et les artères jouent un rôle important dans le fonctionnement du corps, les nadis se faufilent dans nos nerfs physiques et dans la matrice de la conscience qui parcourt l’esprit et le soi, soutenant notre expression physique à partir des dimensions extraterrestres de l’existence.

 

YinYang

Le Qi est composé de deux aspects différents, le Yin et le Yang.

 

Lorsque le flux d’énergie est bloqué, il en résulte une baisse d’énergie et des apparitions de maladies. Des pratiques comme le Yoga, la méditation, le Qi Gong, le Tai Chi ou le Kung Fu travaillent sur ces canaux d’énergie subtils, soutenant le flux d’énergie à travers le corps. Ces pratiques développent aussi les Chakras, selon le système indien, comme les chakras des mains qui sont beaucoup utilisés par les guérisseurs. Selon certains anciens textes indiens, il existe 350 000 nadis ou canaux d’énergie dans le corps. Dans la médecine traditionnelle indienne et dans la science spirituelle, on dit que les énergies du corps physique, du corps subtil et du corps causal traversent les nadis. Dans ce système, on dit que les nadis se connectent à des points d’intensité spéciaux appelés nadichakras.

Les trois nadis les plus importants sont ceux qui circulent le long de la colonne vertébrale : Ida, Pingala et Sushumna. Sushumna est le canal d’énergie central dans le corps humain. Il va de la base de la colonne vertébrale au sommet de la tête et transporte l’énergie de la Kundalini, qui est la principale force évolutive. La Kundalini est réveillée par le Yoga, la méditation ou le Qi Gong et on dit qu’elle est en sommeil à la base de la colonne vertébrale. L’activation de la Kundalini nous amène à des états de conscience plus élevés. Le but de ces practiques est d’élargir la Sushumna et d’unir les voies. La purification des trois nadis mène à la santé globale, au bien-être du corps et de l’esprit, ainsi qu’au développement spirituel. Diverses techniques de Pranayama (ou autres techniques de respiration) aident à maintenir ces nadis ouverts.

 

Ida et Pingala

Les trois nadis les plus importants sont ceux qui courent le long de la colonne vertébrale : Ida, Pingala et Sushunma.

 

Si vous êtes sensible à l’énergie et que avez subi des traitements tels que l’acupuncture ou le massothérapie vous avez peut-être ressenti des flots d’énergie ou un flux de froid ou de chaleur, par exemple le long des jambes ou des bras. Il s’agit d’une libération d’énergie dans les méridiens et du flux d’énergie libéré lorsqu’un blocage est éliminé.

Il existe de nombreux moyens de guérison basées sur le système des méridiens qui favorisent une santé rayonnante. En améliorant le flux d’énergie à travers le corps, l’équilibre et la santé sont atteints et nous entrons en contact avec notre vrai soi. L’acupuncture et le massage énergétique est un moyen thérapeutique utilisé en Chine dès la fin de l’Âge de pierre. Ils ont été utilisé pour traiter tout sorte de maux. La médecine traditionnelle chinoise n’a pénétré dans la conscience occidentale moderne que dans les années 1970, lorsque la Chine a mis fin à une période d’isolement et a repris ses contacts politiques et culturels avec l’étranger.

L’éventail d’applications de cette médecine s’est lentement développé dans les pays occidentaux, probablement parce qu’il est sans fondement scientifique. Peut-être que maintenant, avec la preuve scientifique des méridiens, l’acupuncture et le massage tuina deviendra plus répandue pour toutes les affections, ainsi que d’autres moyens de guérison reposant sur l’énergétique du corps, permettant à davantage de personnes d’avoir une santé et un bien-être dynamique.

Vous pouvez me contacter ou prendre rendez-vous en ligne pour un massage chinois Paris, thérapeutique et énergétique.

Sources : upliftconnect.com & healthcmi.com

Niklas

Suédois, d'origine de Stockholm et vivant à Paris depuis 2004. Je pratique les arts martiaux depuis 2009 et peu après j’ai appris le massage tuina thérapeutique. C'est la pratique intense et régulière des arts martiaux qui m'a permis de développer ma santé et mon énergie pour plus tard me spécialiser dans le domaine des soins énergétiques.